blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Accessible.blogs.fr

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Blog dans la catégorie :
Actualités

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

Accessible.blogs.fr

L'Accessible Inaccessible

Le 23/04/2006

Les élus ont pensé à couper le ruban... ...mais ont oublié les Personnes Handicapées

Les élus ont pensé à couper le ruban...
Les élus ont pensé à couper le ruban... 

Article paru dans "Le Petit Journal" du jeudi 26 janvier 2006

 

Malgré la signature d’une Charte, la ville reste inaccessible…

 

 Saint-Gaudens l’accessible… inaccessible

 

 

Lors de cette année 2005, il a été souvent et régulièrement fait état de la signature d’une Charte Saint-Gaudinoise d’Accessibilité entre le Maire, Philippe Perrot, et la Secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées, Marie-Anne Montchamp, le 3 mai dernier. Cette Charte prévoyait notamment la création d’une Commission Extra-Municipale d’Accessibilité afin que chaque réalisation urbaine dans la ville soit soumise et étudiée afin d’éviter les égarements du passé. Malheureusement…

 

 

            Que faut-il faire pour qu’une collectivité, qui se dit pionnière en la matière, respecte les engagements écrits qu’elle s’est engagée à prendre, et à assumer ? Cette question ne mériterait pas d’être posée, si, d’aventures, nous étions sûrs que les élus de ces collectivités avaient le respect de ces écrits, mais aussi, et surtout, le respect des Personnes Handicapées.

 

            Le 3 mai 2005, dans un grand mais relatif battage médiatique, était signée à Saint-Gaudens, une Charte Saint-Gaudinoise d’Accessibilité qui déclinait, en 7 points, les engagements de la Ville de Saint-Gaudens pour les Personnes Handicapées. Dans son article 1, notamment, la ville s’engageait à « garantir l’accessibilité des nouveaux aménagements et la continuité de la chaîne du déplacement », à « organiser une concertation » dans son article 3, et à « assurer la qualité d’usage en fin de réalisation » dans son article 5.

 

            Le 6 octobre, toujours dans un aussi grand, mais tout aussi relatif battage médiatique, Pierre Izard, le Président du Conseil Général, se déplaçait à Saint-Gaudens afin d’inaugurer en compagnie des conseillers généraux J.R. Lépinay, B. Auban, et J. Leclerc, ainsi que du maire de la ville, P. Perrot, la première tranche de l’avenue de Boulogne. Celle-ci se devait de faire figure d’exemple à suivre en matière de réalisation accessible, et le Président, avec le maire, se sont longuement félicités, dans leurs discours, de l’exemplarité de leur cofinancement : près de 400 000 €uros investis dont 240 000 pour le Conseil Général, le reste étant à la charge de la commune. Malheureusement, et malgré ces discours, de graves difficultés de réalisations par le maître d’œuvre ne permettent pas l’usage correct, par les Personnes Handicapées, de cette portion de la ville, et, malgré les remarques formulées, plus de 3 mois plus tard, aucun réaménagement n’est prévu pour l’instant.

 

            Ces mêmes erreurs, contraires à la seule législation existante, se sont reproduites sur une partie du Boulevard Pasteur, une portion de ces trottoirs n’ayant pas été élargis selon les normes en vigueur. Et que penser de l’utilisation par certains commerçants du domaine public, naturellement sans autorisation, car, à l’heure actuelle, non sanctionnée ? Ou encore de l’attitude de la DDE qui loge son responsable accessibilité en haut d’un premier étage totalement dépourvu d’accessibilité ?

 

           Alors, pour que la ville de Saint-Gaudens, ville pourtant signataire d’une Charte d’Accessibilité, cesse d’être une ville « accessible » inaccessible, de gros efforts, notamment en matière d’organisation, restent en fournir. Il ne s’agit plus aujourd’hui d’afficher sa volonté au travers de photos souvenirs plus ou moins politiques, ou de discours qui n’ont de volontaires que l’énergie déployée par ceux qui les lisent, mais bel et bien de respecter les engagements écrits et signés ce 3 mai 2005, dans cette Charte, pour les Personnes Handicapées.

 

                                                                                                                                                Jérôme HOTTA

 

La SNCF et les Personnes Handicapées

Le 23/04/2006

La gare où l'oubli a eu lieu... Claude Blanco, de l'APF : "Nous demandons des sanctions" La direction Tarbes restera inaccessible aux Personnes Handicapées

La gare où l'oubli a eu lieu...
La gare où l'oubli a eu lieu... 

Article paru dans "Le Petit Journal" du 08 décembre 2005

 

La gare de Saint-Gaudens ne sera pas aménagée pour les Personnes Handicapées.

 

Contrat de Plan Etat-Région : Saint-Gaudens, la grande oubliée…

 

Comme pour répondre en écho à l’oubli scandaleux dont a été victime le vendredi 26 à Saint-Gaudens une jeune Personne Handicapée sur la ligne Toulouse-Tarbes, nous apprenons que la gare de Saint-Gaudens, inadaptée pour les Personnes à Mobilité Réduite, n’a pas été retenue parmi les 90 gares de Midi-Pyrénées qui vont être réhabilitées dans le cadre d’un Contrat de Plan Etat Région, en partenariat avec la SNCF.

 

          Fait unique en France, la SNCF sera partenaire à hauteur de 50% en Région Midi-Pyrénées pour adapter 90 gares, et ce dans le cadre d’un Contrat de Plan Etat Région piloté par le Conseil Régional de Midi-Pyrénées. Saint-Gaudens, pourtant Sous-Préfecture d’Arrondissement d’une Région qui en compte 22, fait figure de grande oubliée : en effet, une question se pose indubitablement, à savoir, les Conseillers Régionaux du Comminges (ils sont pourtant trois pour 70 000 habitants) ont-ils fait leur boulot correctement ?

 

          La Capitale Commingeoise avait pourtant saisi, dès mars 2004, par la voix de son Directeur des Services Techniques d’alors, Mr. Alain Lecomte, le Directeur des Travaux de la SNCF, Mr. Christian Micheau, et ce dans le cadre d’une vaste campagne concernant l’accessibilité de la ville : « Monsieur, …Concernant la gare de Saint-Gaudens, nous souhaitons un partenariat avec vos services pour qu’enfin cet équipement puisse être accessible aux mal voyants, non voyants et personnes en fauteuil », demande restée vaine. Alors, quand de plus le service auquel peut prétendre toute Personne Handicapée qui en fait la demande auprès de la SNCF se met lui aussi à dérailler : « C’est inacceptable, s’exclame Claude Blanco, responsable accessibilité de l’Arrondissement de Saint-Gaudens pour l’APF. Nous demandons à ce que les responsables de cette faute soient sanctionnés… ».

 

          Car, de plus, la personne oubliée dans le train est la responsable du groupe Comminges pour l’APF (Association des Paralysés de France), Mme Marie-Claire Mons, de Montréjeau : « Bien qu’ayant fait ma réservation à l’avance, comme il se doit, dès le matin j’ai eu des problèmes pour obtenir mon billet… Et le soir, c’est grâce à des voyageurs que j’ai pu descendre à Lannemezan. »

 

          Le Directeur de Cabinet du Directeur Régional, Mr. P. Munsch, se réfugie quant à lui derrière « une procédure stricte que le  facteur humain  aurait perturbé à Saint-Gaudens », mais, à l’analyse, n’est-ce pas un désintérêt majeur pour les Personnes Handicapées dans le Comminges qui en fait les grands oubliés d’un territoire, à l’image de leur gare ?

 

 

Jérôme HOTTA

 

Saint-Gaudens, La Ville Accessible

Le 23/04/2006

Marie-Anne Montchamp lors de la signature de la Charte le 03 mai 2005 Grâce à des Services Techniques volontaires La Poste, revue et corrigée par la Commission Accessibilité Avant, de grosses difficultés... Après, une ville pour le plus grand nombre.

Marie-Anne Montchamp lors de la signature de la Charte le 03 mai 2005
Marie-Anne Montchamp lors de la signature de la Charte le 03 mai 2005 

 

 

Article paru dans "Le Petit Journal" du 01 décembre 2005

 

La ville de Saint-Gaudens entreprend de grands travaux...

 

Saint-Gaudens, La Ville Accessible

 

Depuis le 03 mai 2005, et la signature par la Secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées, Mme Marie-Anne Montchamp, d’une Charte Saint-Gaudinoise d’Accessibilité, la ville de Saint-Gaudens s’est dotée d’un outil, une Commission Municipale d’Accessibilité, lui permettant d’étudier son urbanisme afin qu’il soit adapté au plus grand nombre d’entre nous.

 

          C’est d’ailleurs à l’occasion du « Salon de la retraite et du 3ème âge en milieu rural » des 26 et 27 novembre au Parc des Expositions du Comminges, que Mme Evelyne Pillier, responsable départementale de l’APF (Association des Paralysés de France) a présenté le diaporama diffusé lors de la venue de la ministre à Saint-Gaudens.

 

          En effet, ces réalisations, qualifiées « d’exemplaires » par le secrétariat d’état, s’adressent prioritairement aux Personnes Handicapées, mais aussi aux Personnes Agées et à toutes les Personnes à Mobilité réduite ou en « Situation de Handicap ».

 

           Par exemple, pour le Comminges, nous savons aujourd’hui que dans cinq ans, c’est-à-dire à l’orée de 2010, près d’une personne sur cinq (environ 16 %) qui y vivra aura plus de 75 ans. Ces Personnes Agées représenteront près de 12 000 personnes, soit l’équivalent de la totalité de la population de la ville de Saint-Gaudens, et connaîtront pour la plupart des problèmes d’autonomie, de maladie, de handicap en rapport avec leurs âges avancés.

 

 

            Il s’agit donc d’un problème majeur de Santé Publique, d’où la nécessité pour la Sous-Préfecture de prendre de l’avance en entreprenant de grands travaux d’urbanisme, et en se dotant de l’outil de réflexion incontournable qu’est la Commission Municipale d’Accessibilité, où siègent tous les acteurs concernés par l’accessibilité, comme l’association locale Epicure, porteuse d’un projet de Clinique pour déficients visuels, ou encore l’APF.

 

 

            La ville de Saint-Gaudens veille donc au bien-être de ses concitoyens, mais pas seulement puisque l’Etat, et plus singulièrement Mr. Jean-Marie Nicolas, le Sous-Préfet de l’Arrondissement, particulièrement sensible aux problèmes que peuvent rencontrer les Personnes Handicapées, nous a confié récemment « Je compte m’exprimer lors de la prochaine Commission Locale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) afin que les commerçants cessent d’encombrer la voie publique (les trottoirs) avec leurs marchandises et leurs chevalets de présentation… ». Affaire donc à suivre…

 

Jérôme HOTTA

 

L'APF bloque le train Irun-Toulouse à St-Gaudens

Le 25/04/2006

A gauche, Marie-Claire Mons, l'oubliée de la SNCF Yannick, de l'APF, a stoppé le Toulouse-Irun

A gauche, Marie-Claire Mons, l'oubliée de la SNCF
A gauche, Marie-Claire Mons, l'oubliée de la SNCF 

 

Handicap : un enjeu pour la ville

Le 30/09/2006

"Nous faisons de Saint-Gaudens une ville pionnière"
"Nous faisons de Saint-Gaudens une ville pionnière" 

Article paru dans « La Voix du Midi » du jeudi 28 avril 2005

 

Intégration des personnes handicapées

 

Saint-Gaudens et le handicap : un enjeu pour la ville. 

  

Ce jeudi 21 mars, au théâtre Jean Marmignon, Jean Camps, adjoint à l’urbanisme de la ville de Saint-Gaudens, accompagné de Dany Gombert, présidente de l’association pour malvoyants, Epicure, tenaient une conférence de presse…

 

            Prévue initialement le 7 mars, puis reportée pour des raisons d’agenda ministériel, la signature de la Charte d’accessibilité entre la ville de Saint-Gaudens, et la secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, Marie-Anne Montchamp, devrait intervenir le 3 mai prochain. Jean Camps, adjoint en charge de l’urbanisme, et Dany Gombert, tout deux promoteurs de cet événement, se sont donc longuement exprimés à ce sujet.

 

            « Plus de deux années auront été nécessaires afin d’engager une action globale pour rendre Saint-Gaudens accessible. Cette réflexion en matière d’urbanisme, inédite jusqu’alors, laisse entrevoir ce que sera le Saint-Gaudens de demain, celui que nous lèguerons à nos petits-enfants ». Ainsi peut se résumer l’action et la motivation de Jean Camps et de Dany Gombert. Et la route fût longue, effectivement, depuis la première réunion du Comité Consultatif d’accessibilité du 20 décembre 2002. L’année 2003 se verra consacrée « Année Européenne des Personnes Handicapées » par le Chef de l’Etat, qui en a fait un de ses trois grands chantiers du quinquennat, et, elle s’achèvera par la signature d’une Charte Nationale d’Accessibilité, à Paris, le 2 décembre.

 

            « Nous sommes en phase avec l’air du temps, et plus encore, en avance, car nous avons adopté, le 28 juin 2004, en conseil municipal, ce qui est désormais une loi depuis février 2005, et devient donc obligatoire de fait ». En effet, Saint-Gaudens, avec le concours de la ville de Toulouse, s’est investie par la rédaction d’une Charte Locale, déclinaison de la Charte Nationale, tout en y associant une charte technique réalisée par les services techniques toulousains avec la concours de toutes les associations de personnes handicapées. Ce sont ces documents qui ont été adoptés en Conseil Municipal. Et c’est d’ailleurs par l’intermédiaire d’une association, l’AVH, et par sa représentante locale, Dany Gombert, que s’est noué le dialogue entre Toulouse et Saint-Gaudens.

 

            « Nous faisons de Saint-Gaudens une ville pionnière en la matière, car, désormais, toutes les villes de plus de 5000 habitants sont concernées ». Et, vraisemblablement, c’est l’action que vient soutenir la Secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées, Marie-Anne Montchamp, en signant, ce 3 mai 2005, avec Philippe Perrot, Maire de Saint-Gaudens, la Charte Saint-Gaudinoise d’Accessibilité. Avec peut-être l’espoir de voir un jour, sur nos panneaux saint-gaudinois, aux côtés des fleurs qui font l’orgueil de notre cité, la signalétique des cœurs : un cœur rouge pour l’accessibilité des transports, un vert pour celle des lieux et services publics, un jaune pour celle des voiries et l’existence d’emplacements réservés de stationnement, et un bleu, pour celle des commerces.

 

                                                                                                                        Jérôme HOTTA